Categories
Actualités

HOMER ENERGY CONFERENCE 2019 SUR L’ÉTUDE DE LA DIVERSIFICATION RAPIDE DU MARCHÉ DES MICRO-RESEAUX

La HOMER International Microgrid Conference du 7 au 9 octobre à Cambridge, Massachusetts présente des micro-réseaux du monde entier

Boulder, Colorado, 29 août 2019 — La septième conférence annuelle HOMER International Microgrid Conference aura lieu du 7 au 9 octobre à Cambridge, Massachusetts.

La conférence attire des ingénieurs, des développeurs d’énergie distribuée, des fabricants d’équipements, des décideurs, des concepteurs et des représentants du gouvernement venus de divers environnements culturels et économiques. Les conférenciers aborderont des sujets tels que les projets combinés chaleur et énergie, les projets solaires + stockage pour le contrôle des coûts, les micro-réseaux pour la résilience, dans quelle mesure les micro-réseaux contribuent à la reconstruction du réseau électrique du Porto Rico après l’ouragan Maria, le rôle des micro-réseaux dans le développement économique de l’Afrique et bien d’autres sujets dont la réglementation, le financement et la technologie des micro-réseaux.

Parmi les conférenciers, il y aura Maxine Ghavi, vice-président senior et directeur du groupe Grid Edge Solutions chez ABB qui abordera le sujet « Le rôle des micro-réseaux pour Grid Edge : Les meilleures pratiques à l’échelle mondiale », John Exel, qui dirige le Fonds Mondial pour les micro-réseaux à la Banque Mondiale, Dr. Dan Kammen, qui préside le groupe de l’énergie et des ressources naturelles à l’Université de Californie, Berkeley, Peter Asmus, Directeur de la Recherche chez Navigant et le Dr. Peter Lilienthal, CEO de HOMER Energy, pour n’en citer que quelques-uns.

« Compte tenu du fait que de nombreuses villes et grandes entreprises envisagent de construire les projets d’énergie distribuée sous forme de micro-réseaux, je pense que nous pouvons beaucoup apprendre des premières adaptations dans les milieux hostiles tels que l’Arctique ou les communautés isolées du monde en développement » disait Dr. Peter Lilienthal, co-fondateur et CEO de HOMER Energy. « Étant donné qu’une clientèle de plus en plus diversifiée s’intéresse aux micro-réseaux, de nouvelles propositions de valeur se présentent, pour par exemple la réduction des frais et la résilience » ajoute-t-il. « Nous essayons toujours d’attirer l’attention sur une grande diversité de projets de micro-réseaux lors de nos conférences pour permettre aux personnes présentes d’apprendre les unes des autres ».

La conférence présentera deux évènements spéciaux en complément de la conférence principale : dimanche le 6 octobre, une visite du micro-réseau de recherche au siège social de Schneider Electric à Andover, MA ; et la journée du mercredi 9 octobre sera entièrement consacrée à la formation au logiciel HOMER. Les formations HOMER sont reconnues pour obtenir des crédits de formation continue par le North American Board of Certified Energy Practitioners (NABCEP – Conseil nord-américain des praticiens de l’énergie certifiés). La formation portera sur la conception et la modélisation de micro-réseaux autonomes ou branchés sur le réseau électrique, les systèmes solaires et de stockage par exemple, et qui utilisent le logiciel HOMER. Les participants apprendront comment choisir la taille des systèmes hybrides d’énergie distribuée et comment identifier les designs économiquement optimisés. La septième HOMER International Microgrid Conference est un must pour les spécialistes de l’énergie distribuée qui souhaitent progresser dans ce domaine.

Consultez le site de la conférence, http://microgridconference.com, pour en savoir plus et vous enregistrer.

HOMER Energy

Fondé en 2009 par Peter Lilienthal, docteur., et Marilyn Walker, docteur, Boulder, HOMER Energy, implanté dans le Colorado, est le concepteur et développeur du logiciel HOMER – HOMER Pro et HOMER Grid. HOMER® Pro est une norme mondiale pour la modélisation de systèmes d’énergie distribuée complexes, autonomes ou branchés sur le réseau électrique. HOMER Grid, conçu pour le marché solaire, plus stockage, soutient les clients commerciaux et industriels dans la conception de systèmes d’énergie distribuée qui permettront de faire baisser les factures d’électricité mais aussi de réduire l’empreinte carbone. Avec plus de 200 000 utilisateurs dans plus de 190 pays, HOMER est une norme mondiale en matière d’analyse de décisions et études de faisabilité pour les micro-réseaux et la production décentralisée d’énergie. HOMER Energy fournit le logiciel, la formation et les services de consultation qui permettent d’identifier comment construire des systèmes électriques rentables et fiables et qui combinent l’énergie conventionnelle et renouvelable, le stockage et la réduction de consommation électrique. Son but de fournir « une électricité propre partout » est représentatif de l’objectif du groupe qui est d’être le principal fournisseur de solutions pour une énergie propre et abordable à l’échelle mondiale. Pour en savoir plus, consultez le site www.homerenergy.com ou appelez le 720-565-4046. Vous pouvez suivre HOME Energy sur Twitter @HOMEREnergy, LinkedIn et Facebook.

Contact : Marilyn Walker 720-565-4046 pr@homerenergy.com

Categories
Publications

UN NOUVEAU COURANT DE PENSÉES POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

UN NOUVEAU COURANT DE PENSÉES POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Conformément au rapport Brundtland, « le développement durable est un mode de développement qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ». Ce concept a été introduit par Gro Harlem Brundtland en 1987. Depuis, nombreuses variantes du concept ont été adoptées par différents groupes de parties prenantes. Ces variantes comprennent l’approche environnementaliste qui positionne les besoins humains à l’arrière-plan, l’approche écologique ou systémique qui considère une interdépendance entre l’environnement, la société et l’économie, l’approche technoscientifique axée sur le développement et la diffusion des connaissances, l’approche politique qui se concentre sur l’intégration du développement durable dans les processus de décision des administrations publiques, l’approche humaniste qui considère exclusivement le bien-être humain. Pour Karl Marx, la société humaine est essentiellement basée sur la superstructure qu’est l’économie. Selon ce dernier, toutes les interactions sociales sont basées sur l’économie. On retrouve cette logique dans les variations de considération de l’environnement durable que nous avons mentionnées précédemment. Rockström confirme cette observation en affirmant que le développement durable est une stratégie contribuant exclusivement à la croissance du secteur économique tout en permettant une réduction des effets néfastes sur l’environnement. Dans un tel contexte, l’être humain est considéré comme un « moyen » pour atteindre un environnement propre. Or, les répercussions de cette logique se sont révélées plus dommageables que bénéfiques. On peut citer comme exemple la propagation d’un système de travail qui porte atteinte à la dignité humaine.

Figure 1 : Les trois piliers du développement durable

Jeffrey Sachs souligne l’importance du soutien apporté à la mise en place du développement durable sur la base de valeurs qui donnent à l’être humain une position centrale dans le processus et ne le réduisent pas à un « moyen » pour atteindre un niveau de croissance économique ou respecter la protection de la nature. Cette pensée est en harmonie avec celle de Max Weber. Selon ce dernier, les idées et les croyances peuvent représenter une base pour cette superstructure qu’est l’économie, d’où la nécessité d’accorder une importance plus grande aux valeurs basées sur les droits de l’homme. Rockström explique que l’humanité est entrée dans l’ère anthropocène dans laquelle il s’agit d’évoluer de la perception du développement durable comme un concept basé sur les trois piliers : social, économique et écologique (Figure 1) vers une perception plus intégrée et inclusive qui prend en compte la croissance économique par le développement dans le cadre des limites fixées par la nature (Figure 2). Ceci permet alors d’assurer la résilience de la planète face au changement climatique.

Figure 2 : Un nouvel état d’esprit pour le développement durable

La perception du développement durable est à l’origine d’un nouvel état d’esprit. L’approche suggérée est caractérisée par l’information, la consultation, la participation et la responsabilité. Les enquêtes d’opinions, les discussions et les négociations avec les résidents, les associations et les acteurs économiques locaux sont au cœur du processus de consultation. Ce procédé est conforme à la Convention d’Aarhus du 25 juin 1998 entrée en vigueur le 30 octobre 2001.

Il s’agit d’un droit transversal concentré sur l’accès à l’information, la participation du public au processus décisionnel et l’accès à la justice en matière d’environnement, et qui prend pleinement conscience du fait que ces raisonnements sont construits en vue d’inverser les tendances actuelles des politiques publiques en matière de développement durable. Cette situation est illustrée, entre autres, par la dynamique des manifestations pour le climat à l’échelle mondiale. Le 24 septembre 2019, seize jeunes activistes pour la protection et la préservation de l’environnement ont déposé une plainte contre cinq Etats : Argentine, Brésil, Turquie, Allemagne et France. Cette plainte a été déposée devant le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies pour manquement au respect des droits des générations futures.